Le nouveau film de Jim Jarmusch est délicat et avec une touche d'émotion comme un poème.
 Paterson est un film sur l'art et la vie, l'amour et l'art, l'art de la vie et l'amour de l'art.

Paterson est un chauffeur de bus dans la ville Paterson, de New Jersey. Tous les jours Paterson se réveille, va au boulot, fait tous les jours le même trajet avec son bus, il regarde la ville et écoutes de brins de conversation de ses passagers. Pendant sa pause de déjeuner, il écrit de poèmes dans son cahier, le soir il rentre chez lui, il promène son chien, boit une bière dans un bar à côté et rentre chez lui. En échange, Laura (Golshifteh Farahani), sa femme, elle a chaque jours de nouveaux rêves. Elle aime le blanc et le noir, elle peint toute la journée ou elle prépare de muffins ou elle apprends à jouer à la guitare. Et puis il y a aussi Marvin, leur chien, qui a sa personnalité et qui va souvent en conflit avec celle de Paterson.

paterson

C'est principalement autour de ces trois personnages, que le poème de Jim Jarmusch se déroule, mais il y a aussi d'autres personnages que Paterson croise tous les jours. En observant sa routine, jour après jour, tout petit changement qui intervient, se transforme dans une sorte d'évènement.

Dans les ballades de Paterson, le réalisateur nous montre la vie à travers son regard, et son regarde s'arrête sur des séquences de vie qu'on voit au ralenti, en nous laissant le temps d'admirer et nous inspirant de faire la même chose en sortant du cinéma. Il regarde sa pinte de bière et c'est comme si le temps s'arrête pour un instant, et la vie parait comme un film, comme un poème, comme un objet étranger à soi-même. Et c'est de ce silence-là, l'abysse entre le moment ou on vie tout simplement, sans questions, et le moment ou on se penche derrière et on essaie de comprendre et d'admirer, que naît la poésie.

paterson film

Paterson il aime bien écrire de la poésie, mais il ne pense vraiment faire quelque chose avec cela, même si Laura le pousse à les publier, à avoir plus de confiance en soi-même. Mais dans les scènes quand il regarde ses bouquins de poésie, on se rend compte qu'en fait il existe en lui, le désir secret de de voir publié et apprécié, pourtant il fait rien dans ce sens-là. 

Tout au contraire, Laura elle explore chaque jour de nouvelle choses et elle a beaucoup de confiance en soi-même, ce qui engendre pas mal de situations humoristiques dans le film. Pourtant, Jim Jarmusch ne se moque pas des rêves d'artiste de ces personnage: de temps en temps c'est Laura qui semble démesurée, mais au fond elle est une artiste, elle s'y prend bien à ce qu'elle fait.

paterson

Quant à Paterson, on comprend à la fin du film que la poésie fait tout simplement partie de sa vie et qu'il accepte cela, tout en acceptant en même temps qu'il est un chauffeur de bus. Il est un chauffeur de bus qui aime la poésie. Peu importe s'il sera jamais publié ou pas. Peu importe si ces poèmes seront détruits ou ils vont être lus par les générations futures. La seule chose qui compte c'est que qu'il prend du plaisir à écrire des poèmes et que la poésie est là: pour rendre la vie plus belle.

 

Retour à l'accueil